10.2.17

99

 Ceci est le 99e billet publié sur Prokheiron et probablement le dernier. J'écris « probablement » parce que je n'ai jamais pu lire dans l'avenir, bien que, parfois, certains pressentiments me donnent a posteriori, lorsque les faits sont là, l'illusion que j'étais en mesure de deviner les temps futurs. Illusion grossière, formée dans le seul but de se rassurer, d'imaginer que son destin est à portée de main et qu'il pourrait être modifié si l'on savait vers quelle catastrophe, vers quel désastre il peut conduire. Ce qui est certain, c'est que, lorsque le jour prochain se lèvera, je serai peu enclin à écrire de nouveau pour ce blog. Il est même possible que je décide ensuite de cesser toute activité de ce genre pour une durée indéfinie, mais qui serait suffisamment longue afin de percevoir le blogging sous un nouvel angle. Dorénavant, Saki n'aura plus besoin de sauter sur le clavier du PC pour interrompre cette triste et pénible activité. Saki et moi, nous nous dirigerons ensemble, paisiblement, vers des horizons non rétro-éclairés et donc plus lumineux, plus beaux. See U!

9.2.17

Miss K.

 

The world that I know

 I am trying to represent the world that I know – the reality that I have experienced, which is so full of surprises.
Paul Auster, The Guardian, Friday 20 January 2017.

Naissance

 Estragon.— Nous naissons tous fous. Quelques uns le demeurent.
Samuel Beckett, En attendant Godot

Fossoyeur

 Profession : fossoyeur de bonnes nouvelles.

La femme

 « Que veux la femme ? » Freud, loin d'être le premier à se poser cette question, n'a jamais pu y répondre. Par contre, sur les conseils d'une vieille, Nietzsche avait peut-être trouvé un élément de réponse en allant à la rencontre de la jeune femme un fouet à la main.... Saki, s'il te plaît, cesse de rigoler. Viens, allons plutôt nous recoucher.

8.2.17

Interprétations

 Il n’y a pas de faits mais seulement des interprétations.
 Iן u’ʎ ɐ dɐs pǝ ɟɐıʇs ɯɐıs sǝnןǝɯǝuʇ pǝs ıuʇǝɹdɹéʇɐʇıous.

Friedrich Nietzsche, Fragments posthumes, 7 [60], 1886-1887

Le bon filon

 Parfois je regrette de n'avoir jamais fait de politique, car je serais certainement milliardaire à l'heure où je rédige ce billet, les penderies débordantes de pantalons.


7.2.17

Écume du jour

 

Désarroi

 Totalement sinistré. En panne d'inspiration, depuis quelques jours. Je n'en comprends pas les raisons. Moi qui, ordinairement, dispose d'une cervelle bouillante et débordante d'imagination. J'attribue cet état d'esprit à la saison. Je suppose une possible volonté d'hibernation de mon bulbe rachidien. J'exprime, ici, mon désarroi face à son refus de produire la substantifique sève qui, jusqu'à présent, faisait fleurir à foison les beaux billets sur les blogs. Saki se marre et me conseille de le rejoindre pour une sieste. Il prétend que le printemps sera bientôt là. “Take it easy” me dit Saki.

Daydreaming


Situation

▐▐▐▐ ▍● It was a tricky situation ● ▍▐▐▐▐

6.2.17

Chantier

 Lorsque je ne trouve pas les mots justes, je fais des photos. Une autre forme d'action.

C'est l'heure

 C'est l'heure du “bon moment” pour passer à “l'action”. Reste à trouver “les mots justes”.

Action

Les mots justes trouvés au bon moment sont de l'action.
Hannah Arendt    

5.2.17

Non-cuites


Hommage à Man Ray

Wind

 Si j'en crois les prévisions météorologiques pour les heures qui viennent, Saki et moi, nous risquons de nous retrouver, dès cette nuit, seuls dans le noir, privés d'électricité et donc sans accès à l'Internet.
Wind Statement valid until 2017-02-06 15:00:00 GMT Description: Power and phone distribution networks may be disrupted for relatively long periods. Roofs and chimneys can be damaged. Tree branches may break. Vehicles can be deported. Traffic may be disrupted, particularly on secondary roads in forest areas. Limit your trips. Limit your speed in highway driving, especially if you drive a vehicle or hitch sensitive to wind. Do not go for walks in forests or along the coast. In town, be vigilant against possible falling objects. Do not work on roofs and do not touch any electrical line fallen on the ground. Store or secure sensitive objects to wind or likely to be damaged. Always install power generators outside buildings. || Cities affected: Beziers, France; Sete, France; Montpellier, France
Aussi, il me faudra rapidement rédiger un billet, histoire d'avoir le sentiment du devoir accompli, c'est-à-dire de ne pas avoir laissé passer une seule journée sans publier sur Prokheiron. Saki m'encourage.

4.2.17

Seul dans le noir

Chaque homme est seul, tous se fichent de tous, et nos douleurs sont une île déserte.
Albert Cohen   

Cela rend amer

 Que l’on tue des hommes, cela n’est rien, il faut bien qu’ils meurent un jour, mais on n’a pas le droit de les nier. Non, on n’en a pas le droit. Le plus terrible, pour nous, ce n’est pas qu’ils veuillent nous tuer, c’est qu’ils ne cessent pas de déverser sur nous des flots de haine, qu’ils ne sachent nous nommer autrement que boches, Huns, barbares. Cela rend amer. C’est pourtant vrai, tout peuple a son sale type, et c’est justement celui-là que les voisins aiment à prendre pour norme. Nous ne sommes pas meilleurs que les autres, tout Anglais nous est un Shylock, tout Français un marquis de Sade. On en rira peut-être dans cent ans, à moins qu’on ne soit encore en guerre, pour changer. A toute contemplation, il faut du recul. Du recul dans l’espace, dans le temps, dans l’esprit.
Ernst Jünger, La guerre comme expérience intérieure

Le puzzle

4975

 4975 mails échangés, entre K. & moi, au cours d'une période qui s'étend sur les 13 derniers mois. Dans la nuit ou, au plus tard, demain matin, le seuil des 5000 mails sera franchi. Correspondance sans relâche entre deux pôles séparés de près d'un millier de kilomètres. Distance parcourue à la vitesse de la lumière ou presque par la fulgurance des mots digitalisés, c'est-à-dire dessinés du bout des doigts à l'aide d'un clavier. That's rock!

Never Mind

3.2.17

Travailler

 Il faut en France beaucoup de fermeté et une grande étendue d’esprit pour se passer des charges et des emplois, et consentir ainsi à demeurer chez soi et à ne rien faire. Personne presque n’a assez de mérite pour jouer ce rôle avec dignité, ni assez de fonds pour remplir le vide du temps, sans ce que le vulgaire appelle des affaires. Il ne manque cependant à l’oisiveté du sage qu’un meilleur nom ; et que méditer, parler, lire et être tranquille s’appelât travailler.
Jean de La Bruyère

Capricorne

 Ce matin, à la suite d'un échange concernant David Lynch, K. faisait référence au signe astrologique : « Capricorne comme toi ! » Je ne pense pas avoir déjà parlé, à K., du Tumblr sur lequel j'affichais des images en relation avec ce signe : Capricorne. Je viens d'y ajouter une photo.

Les regardeurs

 

Fear Fun

2.2.17

Sculpture

 Selon la température de mon humeur, les longueurs d'onde de mon état d'esprit — je n'en manque pas —, jour après jour, je sculpte Prokheiron à la manière d'une oeuvre d'art totale. Heureux, fier, concentré, je participe ainsi au grand carnaval de l'imposture esthétique contemporaine.

Le regard noir


Illustration by Atipus

K.

1.2.17

Un livre

« Car j'ai toujours imaginé qu'un jour j'écrirai un livre » dit-elle. Lui-même n'en doutait pas. Un jour ou l'autre...

Khalas

31.1.17

Les mots


Perry Peterson

 Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose.
Sigmund Freud    

Danger

 Tout est dangereux, ce qui n’est pas exactement la même chose que ce qui est mauvais. Si tout est dangereux, alors nous avons toujours quelque chose à faire. Donc ma position ne conduit pas à l’apathie, mais à un hyper-militantisme critique. Je crois que le choix éthico-politique que nous devons faire tous les jours, c’est déterminer quel est le principal danger.
Michel Foucault, « À propos de la généalogie de l’éthique », Dits et écrits, texte 326, 1983

30.1.17

Miss

— Et sais-tu dans quelle ville est née Miss Gourdasse Buco-Dentaire 2017, Saki ?
— Nein. [Saki parle toutes les langues – Note de l'éditeur]
— Je te le dis, mais tu n'as pas le droit de rigoler. Ok ?

Seul

 Il se retrouve alors, à des millions d'années-sans-lumière de son point de départ, absolument seul dans le noir. Erreur de trajectoire.

Make It Right


Rien

 Vive l’homme qui n’adhère à rien !
Panaït Istrati - 1932

Dance

 La planète Terre ou le dance floor de l'Univers décadent.

29.1.17

Panic Becomes Despair


Thantifaxath

Cat Black


25.1.17

Spectator

 “Spectator turned 8 today!”, c'est le message que Tumblr vient de me faire parvenir. Pourtant, pas de joyeuse fête d'anniversaire en vue, puisque Spectator est, à ce jour, tombé des les oubliettes, tout autant que les quatorze autres Tumblr ouverts au cours des 10 dernières années.

Le Progrès

 Dans la foulée des marchants de tapis, sont venus les vendeurs d'aspirateur. Ah ! Quelle putain de civilisation.

23.1.17

Please, don't disturb

 — Je passe et je repasse...

Greyhound

i'm not sure where i fucked up
i'm not sure if i don't talk enough

22.1.17

R.I.P.

 L'Art, à peine plus jeune que Dieu, ne lui aura survécu qu'une centaine d'années, à tout casser. So long!

L’Autopsie

 L’art n’est pas un malade qui attend le médecin, mais un mourant qui espère en la résurrection.

L'Abîme

 Parmi les choses que les gens n'ont pas envie d'entendre, qu'ils ne veulent pas voir alors même qu'elles s'étalent sous leurs yeux, il y a celles-ci : que tous ces perfectionnements techniques, qui leur ont si bien simplifié la vie qu'il n'y reste presque plus rien de vivant, agencent quelque chose qui n'est déjà plus une civilisation ; que la barbarie jaillit comme de source de cette vie simplifiée, mécanisée, sans esprit ; et que parmi tous les résultats terrifiants de cette expérience de déshumanisation à laquelle ils se sont prêtés de si bon gré, le plus terrifiant est encore leur progéniture, parce que c'est celui qui en somme ratifie tous les autres.
C'est pourquoi, quand le citoyen-écologiste prétend poser la question la plus dérangeante en demandant : « Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? » il évite de poser cette autre question, réellement inquiétante : « À quels enfants allons-nous laisser le monde ? »
Jaime Semprun, L'Abîme se repeuple

21.1.17

Fly On Your Wall

 Our First 100 Days is a new subscription compilation that will release one new song each day for the first 100 days of Donald Trump’s presidency. The program starts today with a new Angel Olsen track. It’s called “Fly on Your Wall.”

Regrets éternels

 Elle aurait du épouser Donald au lieu de faire sa petite mijaurée quand ce jeune et gros idiot énamouré l'avait suppliée à genoux de lui donner sa main manucurée de frais. Aujourd'hui, face à son écran TV, la larme à l’œil, elle ronge ses ongles écaillés, regrettant amèrement d'avoir, il y a si longtemps, ri au nez de ce demeuré en lui disant d'aller se rhabiller et de se trouver un nouveau coiffeur.

Sewer Blues


Enfants obéissants

 Ce sont des salariés pauvres qui se croient des propriétaires, des ignorants mystifiés qui se croient instruits, et des morts qui croient voter (…). Ils collectionnent les misères et les humiliations de tous les systèmes d’exploitation du passé ; ils n’en ignorent que la révolte (…). Ils ne sont que des chiffres dans des graphiques que dressent des imbéciles (…). On leur parle toujours comme à des enfants obéissants.
Guy Debord    

20.1.17

Architecture

 Ralph avait certainement perdu de vue que seule une infime partie de l'espèce humaine est composée d'excellents architectes aptes à dessiner leur propre paradis terrestre. La plupart des quadrupèdes humains ne sont que de vulgaires bricoleurs, incapables d'édifier un monde qui soit réellement viable. Aussi, ils se retrouvent, tôt ou tard, ensevelis sous des montagnes de gravas, lorsque leur paradis pourris vient à s'écrouler sur leur petit crâne obtus. D'autres encore préfèrent se construire un enfer, car, pour les petites cervelles, c'est le monde le plus facile à réaliser. L'enfer est la création qui demande le moins d'efforts intellectuels et pour laquelle les plans, totalement gratuits, sont fournis par l'omnipotente Doxa.

Heaven

 Every spirit builds itself a house; and beyond its house, a world; and beyond its world a heaven. Know then, that the world exists for you: build, therefore, your own world.
Ralph Waldo Emerson

Prescience

 

Jalons

 On pourrait se demander ce qui m'incite à publier des billets dont le contenu n'intéresse que moi. La réponse serait alors facile à donner : Prokheiron, comme d'autres blogs qui sont aujourd'hui à l'abandon, représente un aide-mémoire et se fait ainsi le miroir de mon existence. Bien entendu, en surface de ce miroir ne se reflète qu'un tout petit nombre de faits, d'événements produits par la routine du quotidien, suivant les méandres que dessine ma destinée incontrôlable, incontrôlée. Prokheiron, toujours à portée de main, est, en quelque sorte, une extension cervicale utile à supporter une partie de mes souvenirs, et, surtout, à restituer mes humeurs fluctuantes lorsqu'il m'arrive de me retourner sur mon passé. Oui, cela m'arrive parfois.

Wait


Godot

  Wait For Confirmation  🎲

19.1.17

That's Love



 Feb 25, 2014 | Depuis qu'elle à découvert le moyen de grimper au 4e étage en escaladant les échafaudages, Schwartzie vient réclamer ses repas. Une fois qu'elle a le ventre plein, elle défie Saki en se collant contre le fenêtre et en grognant. Saki n'hésite jamais à répondre aux provocations de Schwartzie. Alors, tous les jours et plusieurs fois par jour, se produit une scène de ce genre illustrée par ce petit film. L'affaire peut durer parfois plus d'une heure.

K.WA

 Je ne boirai plus l'excellent arabica, ce délicieux breuvage noir torréfié dans le Nord. Je devrai désormais me satisfaire de graines de robusta mélangées à des poids-chiches, brûlés et vendus, ici, dans le Sud, sous l'appellation “Café” : un liquide brun, jaunâtre et infâme.
Y pasa la vida, igual que pasa la corriente cuando el río busca el mar y yo camino indiferente donde me quieran llevar.

18.1.17

Étoile morte

Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.
Gérard de Nerval, El Desdichado

Stop

 Occire l’oxymore oxydé. Le priver d'oxygène.

La Blonde


Debbie Harry by Chris Stein - 1974

 « Blondie ! Oh, mon Dieu, cette icône de la culture populaire ! Veuillez retirer le portrait de cette insolente créature de ma vue, cette vulgarité insoutenable » crachat, au risque d'en perdre son dentier, la Blonde, la vraie, la perfide, certifiée cent pour cent authentique.

Bye!

 Qu'il soit chinois ou chiné, ou bien japonais, un casse-tête reste un casse-tête. De tête, je n'en ai qu'une ; j'y tiens particulièrement ; je n'ai aucune envie de la casser, de la fêler, ni même de prendre le risque de me fouler un neurone. A bon ou mauvais entendeur : bye, bye!

15.1.17

Génial

 Toujours dans la relecture de profondes réflexions, des textes dont j'avais totalement oublié l'existence et que je redécouvre, ce matin, tel que celui-ci encore, daté du Samedi 12 avril 2014 à 09:28 h
« « Flirte avec la paresse », tel était le conseil de Rob Brezsny, la semaine passée. C'est ce que je me suis efforcé de faire, avec un certain succès. D'où le faible nombre de publications sur mes photoblogs et, surtout, le fait que je n'ai pas rédigé la moindre phrase pour Horizon. J'ai d'ailleurs pu remarquer que les bricoleurs ne sont pas nés sous le signe du Capricorne, ou qu'ils ne lisent pas Brezsny : au cours de la semaine dernière, ces cons-là s'en sont donnés à cœur-joie. Les petits cerveaux, qui peuplent le voisinage, ont rivalisé d'efforts dans le maniement des perceuses, ponceuses, marteaux et autres outils du genre, pour faire de notre vie — celle de mes animaux et la mienne — un enfer sonore. Être Français, c'est vouer une passion au bricolage. Parce que ce maudit conservateur est incapable d'innover, d'évacuer le passé pour réellement faire du neuf, il se donne l'illusion du progrès en bricolant. Alors, bien sûr, rien n'est jamais achevé, au moins pour un temps donné. Personne ne peut dire dans ce pays : « Voilà, c'est fait ! C'est tout neuf, tout beau, tout propre, ça tiendra pendant des années, flirtons dès à présent avec la paresse. » Non ! Son pauvre esprit paralysé par son amour pour l'Histoire, le Français aime conserver les ruines, vénérer les vieilles pierres. Il consacre ainsi sa vie au rafistolage sans fin. Toujours dans la demie-mesure. C'est le propriétaire d'un arpent de choux qui élève un troupeau de chèvres. Sombre idiot ! »
Décidément, en ce dimanche matin, je m'aime.

Adorable

 Samedi 15 mars 2014 à 14:02 h, je rédigeai ce qui suit:
« D'après les cognitivistes — entendez par là une certaine catégorie de psychologues —, l'animal humain se montre créatif soit tôt le matin, soit tard dans la soirée. Par créativité, cette variété de psychologues parle de ce que peuvent mettre en oeuvre les artistes, les scientifiques, les philosophes, les entrepreneurs, les architectes, etc., toutes ces espèces qui forment la surface lisse, brillante et gratinée de l'humanité. Donc, tout le monde n'est pas créatif, mais, de surcroît, pour le devenir il faut choisir son heure. Le problème, c'est que je ne nage pas dans le gratin et que je ne possède pas de montre. Pourtant, je suis en mesure de produire un billet, tel que celui-ci — reflet d'une belle créativité —, en début d'après-midi. Je suis l'exception qui confirme la théorie des cognitivistes. Ils vont m'adorer. »
A la relecture, c'est aujourd'hui moi qui m'adore.

14.1.17

A cheval

 Elles accouchent à cheval sur une tombe, le jour brille un instant, puis c'est la nuit à nouveau.
Samuel Beckett, En attendant Godot

13.1.17

Dégage !

 Il ne convoitait qu'une seule place, celle qui lui semblait la meilleure de toutes : la place de Dieu. Il n'était plus qu'à deux doigts de l'obtenir.

12.1.17

10.1.17

Steady Nerves

 Crail Moansburg - Steady Nerves

Époque

 La vendeuse a toujours raison. Chercher l'homme.

Bucolisme

 Tous les soirs, Jean-Paul, le pâtre à l’œil torve, conduit Simone, sa grosse vache, à l'abreuvoir.

9.1.17

8.1.17

Densité



 J'examine la densité de population telle qu'elle est représentée par la carte ci-dessus et je rêve.

7.1.17

You Show No Emotion At All



 Hood — You Show No Emotion At All – 2002

Héroïne

 C'est Antonin qui m'a reconnu et interpellé, alors que je sortais du bureau de tabac du coin. Antonin servait la clientèle d'un rade dont je ne me souviens plus du nom, mais que je fréquentais assidûment, il y a plus de 20 ans, maintenant. Le bar est en ruine depuis longtemps et j'avais presque oublié l'existence d'Antonin. Le temps de fumer une cigarette ensemble, nous avons convoqué nos souvenirs. C'est ainsi qu'il m'a appris que Dolly était morte, emportée dans la tombe par le caramel, cette maladie qui, en ce temps-là, te collait à la peau sans que tu ne puisses jamais t'en défaire, sinon à six pieds sous terre. Dolly, que j'aimais tant… Dolly qui, invariablement, poussait ses hommes vers la prison... Dolly... Dolores...

Écumes



 Il y a aujourd'hui 5 ans, en publiant une photographie faite sur le port de Tanger vers la fin de la décennie 1970, j'ouvrais Écumes. Je n'ai pas alimenté ce Tumblr au cours de l'année 2016, sauf en janvier. Ensuite, comme pour la plupart de mes Tumblr, les publications se sont taries, sans raison clairement définie. Une certaine fatigue, peut-être. Ou bien le désir d'aller vers de nouveaux horizons...

Point

 « . » Soit le point final, celui qui précède la signature sur le bon à tirer tendu d'une main avide par l'éditeur.

5.1.17

Dévotion

« Je suis récemment tombé sur un joli tweet qui m’a fait penser à toi, Capricorne : “Je me sens imprégné d’une mystérieuse énergie positive, comme si, quelque part, des milliers de dévots priaient devant des statues en or à mon effigie.” Au vu de ta configuration astrale, c’est une impression que tu ressentiras souvent en 2017. Il n’y aura pas nécessairement de statues en or dressées en ton honneur dans des parcs et des temples ni des milliers de dévots te glorifiant de leur fervente adoration, mais qu’importe ?… L’essentiel demeure, puisque tu te sentiras imprégné de cette mystérieuse énergie positive. »
 C'est en ces termes que Rob Brezsny imagine l'année pour le capricorne ascendant capricorne que je suis. Ça ne me déplaît pas, puisque depuis quelque temps déjà je vois approximativement venir les choses de cette façon là.

Put a dress on me

 

Naturel

 Chaque fois que La Providence assassine méchamment un bâtard de jardinier, ma nature exulte. Chant d'allégresse.

4.1.17

Lucky One

 

Pas moi

 La reconnaissance, c'est comme la rédemption. Tous veulent y croire. Pas moi. Je suis celui qui se tue pour échapper à sa gloire. Rien de plus. Rien de moins.